3 minutes de votre temps pour une promesse collective contre le sida

STOP AU SIDA. TENIR SA PROMESSE- Communiqué du Programme des Syndicats mondiaux contre le VIH/SIDA


Chères collègues, chers collègues,

La Campagne mondiale contre le SIDA (World AIDS Campaign) appelle les particuliers et les groupes de personnes à soutenir l’action “Stop AIDS. Keep the promise” (Stop au sida. Tenir sa promesse), destinée aux gouvernements et aux responsables politiques. L’intention est d’établir une campagne internationale pour mettre nos dirigeants devant leurs responsabilités, et les inciter à tenir leurs promesses et leurs engagements dans la lutte contre l’épidémie du VIH. Chacun d’entre nous se doit d’apporter tout son soutien et son action à cette campagne. Atteints du VIH/SIDA ou non, nous sommes tous concernés.


Du point de vue de la Campagne mondiale contre le SIDA et du Programme contre le VIH/SIDA des Syndicats mondiaux, les syndicats ont un rôle-clé à jouer dans la lutte contre la pandémie. Les syndicats sont en effet particulièrement bien placés pour réagir à la maladie, étant donné que le lieu de travail peut constituer une source fondamentale d’information, de prévention, de traitement et de protection des droits.


Gérée par la société civile, la Campagne mondiale contre le SIDA agit comme une plate-forme pour inciter tous les secteurs, y compris les syndicats, à s’engager en faveur de l’application de la Déclaration d’engagement sur le VIH/SIDA signée en 2001, par le biais d’actions dans leurs collèges électoraux respectifs. Mettre un terme à la propagation du VIH/SIDA demande une coordination mondiale de la même ampleur que la maladie. Les objectifs spécifiés dans la Déclaration d’engagement sur le VIH/SIDA ont été approuvés par 189 pays lors d’une session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies en 2001, mais nombreux sont les pays à ne pas avoir atteint ces objectifs.


Tout le monde peut faire quelque chose : engagez-vous à soutenir la campagne et à en parler autour de vous, à vos amis et à vos collègues de travail. C’est en créant de nouveaux partenariats que nous pourrons faire entendre la voix des travailleurs et des travailleuses, et que nous inciterons nos responsables politiques à tenir les promesses qu’ils ont faites en notre nom. Nous ne contrôlerons le SIDA qu’en intensifiant nos efforts, non seulement en matière de prévention et de soins, mais aussi en nous attaquant aux racines de l’épidémie : la pauvreté, la discrimination, la marginalisation et l’inégalité, notamment chez les femmes.


Nous devons également redoubler d’efforts pour gagner le soutien du public, afin de pouvoir rappeler à nos dirigeants qu’ils doivent respecter leur promesse de stopper le SIDA. Nous sommes capables de soigner les personnes qui en ont besoin, et nous pouvons soutenir les personnes séropositives ainsi que leur famille, leurs amis et leurs collègues. Nous devons faire cet effort tous ensemble, et nous avons la responsabilité de tenir nos promesses.


Le Programme des Syndicats mondiaux contre le VIH/SIDA, associé à la Campagne mondiale contre le SIDA, appelle les Syndicats mondiaux et tous leurs affiliés à manifester leur engagement, et à promettre de lutter contre le VIH et le SIDA.


Marcel van Soest Fred van Leeuwen

Directeur exécutif Président

Campagne mondiale contre le SIDA Syndicats mondiaux



Quelles sont les promesses faites par les dirigeants ?

Lors d’une session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le VIH/SIDA il y a quatre ans, 189 pays avaient pris l’engagement de contrôler la pandémie, ce qui représentait au final quelque 103 engagements. Mais la plupart des gouvernements n’ont pas tenu leurs promesses. La Campagne mondiale contre le SIDA est là pour les leur rappeler.


Parmi ces promesses :

Réduire de 25% le nombre de jeunes atteints du SIDA avant 2010 au niveau mondial et d’ici à 2005 dans les pays les plus touchés par la maladie. Cet objectif n’est pas atteint.

Veiller à ce que partout dans le monde, les gens sachent comment éviter la contamination, en particulier les jeunes. Les dirigeants ont promis de faire passer à 95% le nombre de jeunes ayant accès à l’information et à l’éducation sur le SIDA d’ici à 2010. Compte tenu des avancées actuelles, cet objectif ne sera pas atteint.

Stopper la transmission du virus de la mère à l’enfant. Des doses limitées de médicaments destinés à lutter contre le rétrovirus suffisent à prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant avant ou pendant l’accouchement, et pendant la période d’allaitement. Dans les pays riches, la transmission du VIH de la mère à l’enfant est pour ainsi dire inexistante. Les dirigeants ont promis de réduire de 20% le nombre de nourrissons atteints du SIDA pour 2005. Dans la plupart des pays, cet objectif ne sera pas atteint.

Prendre en charge tous ceux qui subissent les ravages du SIDA. Dans la plupart des pays, cet objectif n’est pas atteint.

Offrir un traitement à tous ceux qui en ont besoin. Cette année, les pays du G8 se sont fixé pour objectif l’accès universel au traitement d’ici à 2010. Toutefois, l’objectif de l’OMS de fournir un traitement à 3 millions de personnes d’ici 2005 a échoué, alors qu’il était censé rendre possible celui de 2010. Il faut davantage d’engagement politique et de ressources pour que le traitement universel puisse devenir une réalité.


Pourquoi participer ?

La Campagne mondiale contre le SIDA s’appuie sur les forces et la participation des particuliers et des organisations, et elle les encourage à promettre eux-mêmes de lutter contre le VIH/SIDA au niveau de leur famille et de leur communauté. Les organisations participantes peuvent également jouer un rôle important en influençant les dirigeants nationaux. La Campagne mondiale contre le SIDA signale que les particuliers et les organisations peuvent faire avancer les choses en signant des pactes ou des déclarations d’engagement, et en menant des actions pour échanger des informations, pour combattre les mythes et le déni, et pour lutter contre la discrimination.


Comment faire une promesse ?

C’est simple, il suffit d’aller sur www.worldaidscampaign.net/community et de se joindre à tous ceux qui ont déjà fait part de leur engagement personnel.


Et après ? Un mouvement mondial pour lutter contre le VIH/SIDA et ses effets.

Un des objectifs de la Campagne mondiale contre le SIDA est de renforcer la lutte contre le VIH/SIDA au niveau mondial. Les organisations et les particuliers ont tous un rôle à jouer en demandant aux dirigeants mondiaux de tenir leurs promesses.


« Nous voulons utiliser toutes les promesses signées par les particuliers et les organisations pour faire savoir à nos responsables politiques combien de personnes estiment qu’il faut absolument faire plus d’efforts au niveau mondial pour lutter contre le VIH/SIDA, MAINTENANT. »