2 mai lancement de l'Institut international pour la sécurité de l'information

'Vivre et survivre pour le journalisme'


Le 3 mai 2003, le monde se réunit dans l'ombre de la guerre pour célébrer les valeurs de la liberté de la presse. La Journée mondiale de la liberté de la presse nous offre l'opportunité de réfléchir sur la qualité de la liberté de la presse à travers le monde et de se souvenir du sacrifice de nos collègues dans le Golfe et ailleurs dans d'autres conflits. Il est temps de nous impliquer pour continuer à défendre le journalisme face à la violence et aux intimidations, pour exiger que l'indépendance rédactionnelle soit garantie, et pour honorer les journalistes et les travailleurs des médias qui ont perdu la vie dans l'exercice de leur profession.


Cette journée mondiale de la liberté de la presse est plus que jamais une occasion pour les journalistes de se rassembler et d'être solidaires pour dénoncer la peur, la répression et la censure. Il est également temps d'agir contre les risques qui menacent les journalistes.


Pour marquer la Journée de la liberté de la presse 2003, la Fédération internationale des journalistes se joint à une coalition d'organisations de médias, de syndicats de journalistes et de groupes de liberté de la presse pour lancer l'Institut international pour la sécurité de l'information (INSI) - une campagne mondiale pour créer une culture de sécurité dans l'industrie des médias et pour faire en sorte que le journalisme libre et indépendant vaille la peine d'être vécu.


Le 2 mai 2003, INSI sera lancé officiellement au Centre de Presse International à Bruxelles. Il sera lancé au même moment aux réunions de l'UNESCO en Jamaïque, à Londres lors des campagnes pour la liberté de la presse et il sera repris dans les manifestations de la journée de la liberté de la presse à travers le monde.


L'INSI est un réseau mondial pour la sécurité des journalistes, fondé par la Fédération internationale des journalistes en co-opération avec l'Institut International de la Presse. Il est soutenu par plus de 100 groupes fondateurs issus du milieu du journalisme, des droits de l'homme et de la liberté de la presse.


L'institut va promouvoir des actions concrètes et soutenir les meilleures pratiques dans le domaine de la formation pour la sécurité, le matériel et l'aide aux journalistes et aux travailleurs des médias. Les détails complets de l'Institut se trouvent sur Internet. Nous demandons à tous les syndicats de journalistes, dans tous les pays, de rejoindre la campagne de lancement et de soutien de l'INSI.


Ce que vous pouvez faire


Les syndicats devraient écrire à leur gouvernement pour les informer du lancement de l'INSI.

Les syndicats devraient écrire aux organisations des médias et les appeler à travailler avec les journalistes et les autres personnes pour établir l'INSI et adopter des codes de sécurité pour les employés des médias. Toutes les organisations de médias devraient inclure des dispositions se rapportant à la sécurité dans leurs conventions collectives et fournir des formations de sécurité à tous les journalistes.

Les syndicats devraient incorporer sur leur site Internet et dans leurs publications des conseils de sécurité aux journalistes. La FIJ et l'INSI représentent également une importante source d'information pour les travailleurs des médias. Ces informations sont gratuites pour les membres et peuvent être trouvées sur le site de la FIJ.

Les syndicats devraient avoir des exemplaires, soit sur leur site Internet, soit en copie papier, du guide FIJ de survie pour les journalistes, LIVE NEWS. Il est également disponible sur le site de la FIJ.

Enfin, nous demandons aux syndicats membres d'incorporer l'appel de fonds pour le Fonds de solidarité FIJ dans les activités de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Le 3 mai est un moment de solidarité pour tous les journalistes qui vivent dans des conditions de peur ou de promiscuité. Les donations, quelles que soient leur importance, sont vitales pour s'assurer que le Fonds de solidarité remplisse son objectif. Ce Fonds est le seul fonds d'aide aux journalistes établi par des journalistes. Depuis 1992, il a aidé des centaines de collègues en situation de crise. Nous avons besoin de votre aide pour continuer notre travail.


La FIJ souhaite encourager, soutenir et rendre publics vos évènements et activités en relation avec la liberté de la presse. Il suffit de nous en faire la demande. Nous pouvons vous fournir des documents de référence et des projets de lettres à envoyer aux gouvernements et aux organisations de médias. Contactez la responsable des Droits de l'Homme et de la sécurité, Sarah De Jong par e-mail (safety@ifj.org) ou notre Chargée de Campagne pour le Fonds de solidarité, Amanda Hendry (amanda@ifj.org).


Merci de votre soutien. Merci de nous aider à rendre le journalisme plus sûr pour tous.


Sincères salutations,


Aidan White

Secrétaire Général