26/10/2017
 

N'oublions pas nos collègues disparu.e.s

Le 5 octobre dernier, une nouvelle stèle des journalistes disparus a été dévoilée au Mémorial des reporters à Bayeux. RMIA Foundation – Reporters missing in action – y a organisé une cérémonie sobre où les noms des reporters disparus l’année dernière ont rejoint les quelque 2000 autres noms qui y étaient déjà gravés.

Categorie:

News

Le 5 octobre dernier, une nouvelle stèle des journalistes disparus a été dévoilée au Mémorial des reporters à Bayeux. RMIA Foundation – Reporters missing in action – y a organisé une cérémonie sobre où les noms des reporters disparus l’année dernière ont rejoint les quelque 2000 autres noms qui y étaient déjà gravés. Dont celui de Fred Nérac, journaliste français disparu en Irak en 2003, au tout début de la guerre. Sa femme et ses enfants tentent aujourd’hui encore de comprendre le contexte de sa disparition, mais en vain. Ils n’ont jamais pu faire leur deuil. D’où l’importance de la fondation.

RMIA Foundation a été lancée en septembre 2016 par cinq familles de journalistes qui ont perdu leurs proches. ''Le rôle de la Fondation n'est pas (encore?) matériel, mais psychologique. Savoir qu'on n'est pas seul face à l'indifférence et l'oubli est appréciable pour nous qui passons bien souvent comme des maniaques revenant toujours avec les mêmes questions'' explique Pierre Billen, le secrétaire de RMIA Foundation.

''D'après nos statuts, chaque famille de disparus est membre de droit de la Fondation. Nous travaillons actuellement sur le cas de Marc Filloux, journaliste de l’AFP disparu au Cambodge en avril 1974 en passant la frontière laotienne, en parallèle avec les enquêteurs de la famille de Sean Flynn — journaliste américain disparu lui aussi en 1974 au Cambodge — et le CICR, le Comité international de la Croix Rouge. Nous programmons une mission pour la fin de l’année ou le début de l’année prochaine.'' Aux côtés de Pierre Billen, les familles Nérac, Thirion, Caron, Kieffer et Flynn tiennent le coup et veulent faire connaître RMIA Foundation, qui en a besoin.

''À mon sens, Marc est devenu ce qu'illustre bien l'un des vers de Desnos, ajoute Pierre Billen, dont la première partie'' Ombre parmi les ombres '', figure sur le socle de la statue de Bayeux:'' Etre l'ombre qui viendra et reviendra dans ta vie ensoleillée. 

A.B.

Page Facebook : Reporters Missing In Action - RMIA Foundation

Share

Comment

L'adresse e-mail n'est pas valide
Veuillez entrer
Si vous ne voyez pas votre commentaire, c'est qu'il est en cours de modération ou qu'il a été rejeté.