Journée Mondiale pour le travail décent

Cette année la FIJ célèbre la journée mondiale pour le travail décent en soulignant les avantages de la négociation collective.

Négociation collective - les faits

Que ce soit pour le personnel salarié ou indépendant, travaillant dans les journaux, pour la radio, la télévision ou en ligne, la négociation collective améliore les salaires, les conditions de travail, la sécurité de l’emploi et donne aux journalistes une voix au travail.

L'ONU et l'Organisation internationale du travail (OIT)  reconnaissent la liberté d'association et le droit à la négociation collective comme des droits humains fondamentaux.

Selon l’OIT, la négociation collective améliore les salaires, réduit l'inégalité et aide à surmonter la discrimination subie par les travailleurs sur base du genre, du handicap ou de l'appartenance ethnique.

Lorsque les temps sont durs, l’action syndicale contribue à protéger les emplois, garantit de meilleures conditions de licenciement et des procédures plus équitables pour la gestion du changement.

Des statistiques officielles aux Etats-Unis montrent que les travailleurs couverts par des conventions collectives gagnent jusqu'à 27% de plus que leurs homologues non syndiqués. Pour les jeunes travailleurs le chiffre peut avoisiner 38%. La négociation collective contribue également à réduire l'écart salarial entre hommes et femmes - les travailleuses syndiquées gagnant jusqu'à 31% de plus.

En Russie, les travailleurs couverts par des conventions collectives gagnent en moyenne 10 % de plus que les autres travailleurs dans des emplois similaires.

Au cours des seuls 12 derniers mois, grâce à l'action collective, les affiliés de la FIJ à travers le monde ont été en mesure d’obtenir plus de vacances, une meilleure prestation de services de garde, une formation de qualité et des procédures justes et équitables pour traiter des griefs au travail, parmi beaucoup d'autres avantages pour les journalistes en fonction.

Au Népal, l’action syndicale a obtenu une augmentation du salaire de base tandis qu'en Irlande du Nord, les travailleurs au sein du Groupe Alpha ont bénéficié en moyenne d’une augmentation de salaire de 30%.

En Australie, le syndicat a obtenu un nouvel accord avec le groupe de médias Fairfax pour protéger les conditions de travail et donner aux travailleurs une augmentation de salaire annuelle en plus de l'inflation.

Au Ghana, une nouvelle convention collective de travail prévoit des primes d’ancienneté, des hausses salariales annuelles et des allocations pour les vêtements et le logement. En Somalie, le syndicat a été en mesure de renouveler les conventions collectives en dépit d'un conflit qui a gravement perturbé l'économie.

Au Mexique, la négociation collective a aidé à obtenir des avantages sociaux et des protections supplémentaires pour les journalistes et a permis d’éviter des pertes d'emplois. Au Chili, les syndicats ouvrant au sein de certains des journaux les plus importants du pays ont négocié un bonus pour la réutilisation de leur travail dans d'autres médias.

En France, une nouvelle convention collective nationale couvre les jeunes journalistes et leur offre de meilleures droits, de meilleures conditions et  une meilleure formation.

Une première convention collective nationale historique adoptée en Palestine garantit la santé et la sécurité des journalistes, des procédures équitables pour le traitement des litiges et des plaintes, le paiement des heures supplémentaires et des défraiements,  des services de crèche et 10 jours de congé de paternité.

Au Royaume-Uni,  les syndicats ont garanti les actions et procédures pour lutter contre l'intimidation et le harcèlement au sein du principal radiodiffuseur de service public, ainsi que l’augmentation du salaire de base dans certains journaux locaux.

Notre secteur supprime des emplois dans de nombreuses régions du monde.  De plus en plus de journalistes sont contraints de devenir indépendants, d’accepter des contrats à court terme ou des formes précaires de travail. Les syndicats portent donc naturellement leur attention sur la protection des droits de ces travailleurs.

En Italie, Allemagne et Autriche, les conventions collectives ont contribué à offrir de meilleures conditions pour les travailleurs indépendants ou freelance. En Norvège, les syndicats ont obtenu le droit de négocier pour les indépendants.

Les syndicats prennent aussi des mesures afin de protéger les travailleurs lorsqu’on leur demande de payer le prix de la crise économique à laquelle sont confrontées diverses parties du secteur des médias.

Au Canada, les syndicats ont été en mesure d'obtenir de meilleures conditions de licenciement lorsque les entreprises ont dû licencier. En Espagne, les syndicats ont résisté aux tentatives de suppression des échelles salariales et ont défendu les salaires.

Notre message : Que ce soit dans les nouveaux médias ou les médias traditionnels, de grand public ou alternatifs, de service public ou du secteur privé, que les travailleurs soient salariés ou indépendants, jeunes ou plus âgés, que l’action syndicale concerne les hommes ou les femmes, la négociation collective et la solidarité font la différence.

Syndiquez-vous. 


Pour de plus amples informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 16

 La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 140 pays

 Retrouvez la FIJ sur Twitter et Facebook 

Abonnez-vous aux infos de la FIJ